Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > The Cape, le ridicule ne tue pas … ou presque

The Cape, le ridicule ne tue pas … ou presque

posté le 01/02/2011 FredP

the cape, critique séries

NBC se relance dans la série de super-héros avec The Cape. Nouvelle tentative qui tourne au ridicule dès les premiers épisodes.

Après la dĂ©bâcle finale de Heroes, on ne donne plus très cher de la peau des super-hĂ©ros sur le petit Ă©cran. ABC tente de rassembler la famille autour du thème avec la sympathique et bien pensante No Ordinary Family alors que the capeNBC tente dans se remettre dans la course avec un hĂ©ros plus traditionnel, The Cape. Malheureusement, ce n’est pas lui qui va redonner ses lettres de noblesse au genre, et ça, on s’en aperçoit dès le dĂ©but.

Vince Faraday est un flic ordinaire, menant une vie de famille bien rangĂ©e, incorruptible et Ĺ“uvre pour la justice, la veuve et l’orphelin. Mais un jour, le chef de la pègre locale va le mettre Ă  ses pieds et l’embarquer dans un coup fourrĂ© Ă  l’issue duquel il sera obligĂ© de se faire passer pour mort. Pour laver son honneur, vaincre ce fameux Chess et retrouver sa famille, il va alors revĂŞtir l’identitĂ© de The Cape, le hĂ©ros de comics de son fiston, en apprenant toute les parades auprès d’une troupe de cirque. Vous l’aurez compris, entre Spawn le film (pour le hĂ©ros « mort»  qui cherche Ă  se venger et la cape magique), Batman (lutte contre la pègre) ou encore la 4e saison de Heroes (le cirque), les influences sont Ă©videntes.

Si Ă©videntes qu’elles enlèvent tout de suite tout intĂ©rĂŞt Ă  l’histoire. Très vite le cĂ´tĂ© cheap du show se rĂ©vèle pour nous faire plus penser Ă  Hercule, XĂ©na ou aux sĂ©ries kd2A qu’Ă  un show rĂ©aliste de qualitĂ©. C’en est d’autant plus ridicule que la rĂ©alisation cherche vainement Ă  se donner un style, mais pas vraiment le bon. On sent ici clairement que les crĂ©ateurs cherchent Ă  installer une mythologie dans leur sĂ©rie, Ă  crĂ©er leur univers mais le procĂ©dĂ© pour y arriver est tellement grossier que cela ne se fait pas naturellement. Du coup, du gĂ©nĂ©rique aux freaks of the week en passant par une rĂ©alisation qui a les yeux plus gros que le ventre et un chapitrage des Ă©pisodes censĂ© apportĂ© du rythme (alors qu’il le dĂ©truit justement), The Cape beaucoup trop sĂ©rieuse par rapport au sujet que les crĂ©ateurs aurait dĂ» prendre avec plus de recul. D’autant plus qu’on sait que l’histoire, va tourner autour du pot pendant un certain temps avant d’en arriver Ă  l’essentiel, la confrontation finale entre Chess et the Cape et une simple arrestation du bad guy parce que Faraday est un gentil flic père de famille qui ne tue pas. The Cape, Summer GlauAvant cette confrontation, tous les Ă©pisodes vont nous mener en bateau sans faire avancer l’histoire ou les personnages (en tout cas c’est ainsi qu’on peut le ressentir sur les 3 premiers Ă©pisodes).

Ajoutez Ă  cette tentative des acteurs fades comme David Lyons et forcĂ©ment, vous ne serez pas tenus en haleine bien longtemps. En effet, The Cape est tellement gentil, infaillible et sans charisme que l’on se fout complètement de son sort, d’autant plus qu’il porte un costume assez ridicule en public. Ou il faut l’admettre, une capuche mal filmĂ©e en faisant une pose hĂ©roĂŻque exagĂ©rĂ©e et mal filmĂ©e en plein jour, ça n’impressionne personne et donne plutĂ´t des barres de rire. A ses cĂ´tĂ©, la troupe du cirque fait son job de monstres de foire et Summer Glau (Terminator – the Sarah Connor Chronicles et Firefly), censĂ©e ĂŞtre la touche glamour de la sĂ©rie, n’a jamais Ă©tĂ© plus mal utilisĂ©e. Face Ă  eux, le mĂ©chant James Frain cabotine avec son masque de Chess.

Bref, pas franchement une rĂ©ussite ce The Cape qui aurait plutĂ´t sa place aux cĂ´tĂ© de sĂ©ries allemandes ou des sĂ©ries du genre au dĂ©but des annĂ©es 90. NBC a faux sur toute la ligne : hĂ©ros ridicule, univers sans consistance (la ville de Palm City n’a aucune personnalitĂ©), mĂ©chant de pacotille, ton qui se prend trop au sĂ©rieux, aspect cheap, … Ce n’est donc pas encore cette fois que nous aurons une sĂ©rie super-hĂ©roĂŻque de qualitĂ©. Finalement, Ă  cotĂ©, No Ordinary Family est plus sympa Ă  suivre et ça me donnerait bien envie de replonger dans Smallville … c’est dire !

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. 01/02/2011 Ă  12:03 | #1

    tu es dur mais finalement tu as bien raison… The Cape ce n’est vraiment pas gĂ©nial. Et son costume est ridicule !

  2. 01/02/2011 Ă  13:58 | #2

    Le problème de The Cape rĂ©side surtout dans son Ă©criture. Entre les motivations du hĂ©ros, la police privĂ©e, le mĂ©chant sans rĂ©el intĂ©rĂŞt et dont tout le monde grille l’identitĂ© dès la première apparition, l’univers du cirque avec des gentils mĂ©chants mais gentils quand mĂŞme et une espèce d’Oracle Ă  la Batman qui passe son temps Ă  se dĂ©voiler au grand jour, on n’est pas sorti du sable.
    J’espĂ©rais que ça se tasse au fil des Ă©pisodes mais ça ne semble pas le cas.

    (Heureusement, y a Summer Glau, ça donne un prétexte pour regarder)