Accueil > Cinéma, Critiques ciné, DVD > We are 4 Lions, critique

We are 4 Lions, critique

posté le 13/05/2011 FredP

Les anglais son reconnus pour la finesse de leur humour alors quand ils s’attaquent Ă  la comĂ©die-terroriste, il y a de quoi ĂŞtre piquĂ© au vif. Profitez-en We are 4 Lions sort en dvd le 17 mai.

« On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui« , voilĂ  une citation de Desproges qui peut nous venir facilement Ă  l’esprit quand on voit We are 4 Lions. Et pour cause puisqu’il s’agit d’une comĂ©die sur le terrorisme. ForcĂ©ment, alors que le monde (dont l’Angleterre) a connu plusieurs attentats dans une pĂ©riode troublĂ©e, c’est assez dĂ©licat d’en parler, encore plus de s’amuser avec. Mais les terroristes n’ont pas fait peur Ă  Chris Morris qui a prĂ©fĂ©rĂ© en rire plutĂ´t que d’en pleurer. Et bien lui en a prit.

Nous voici donc embarquĂ©s dans l’histoire de quatre apprentis terroristes qui veulent Ă  tout prix entrer en contact avec Al-Qaida et monter un attentat en Angleterre. Le gros problème, c’est qu’ils ne sont bons Ă  rien et sont mĂŞme plus indĂ©crottables que les frères Dalton. Entre comique de situation, humour noir et personnages complètement absurdes, Chris Morris court sur un terrain minĂ© oĂą le moindre faux pas pourrait le faire tomber dans le mauvais goĂ»t ou l’humour facile et grossier. Mais ici il n’en est rien. Le jeune rĂ©alisateur anglais trouve le ton juste en adoptant le style le docu-fiction qui ancre encore plus le film dans notre rĂ©alitĂ© et notre quotidien pour mieux tordre le coup Ă  pas mal de nos prĂ©jugĂ©s sur ces terroristes.

Car le comique employĂ© n’empĂŞche pas de montrer avant tout des humains qui, mĂŞme si il s’y prennent comme des manches, croient sincèrement en leur cause. En cela le portrait est Ă  mille lieues des autres films que l’on a pu voir avec des terroristes qui ressemblent plus Ă  des pirates. Non, se sont plutĂ´t des enfants aux idĂ©es rĂ©volutionnaires, qui voudraient faire bouger les choses, mais en ignorant tout de la rĂ©alitĂ© du monde qui les entoure. Morris montre le paradoxe qui les habite et c’est plutĂ´t bien foutu et subtil.

C’est sans doute pour cela, et avec l’attachement qu’on dĂ©veloppe pour ces Ă©nergumènes que l’humour fait très souvent mouche du moment qu’on arrive Ă  entrer dans le film. Cela permet de crever l’abcès dans une Angleterre coincĂ©e par ce sujet tabou. Alors on se moque du djihad, d’Al-Qaida, des attentats suicide et on fait exploser pas mal de choses, pour nous choquer comme pour nous faire exploser … de rire. Et c’est lĂ  qu’on peut remarquer la qualitĂ© de l’Ă©criture comme de l’interprĂ©tation car on s’attache autant Ă  ces personnages qu’on s’en moque, si bien qu’on en ressort un peu doux-amère.

Non, vraiment, avec We are 4 Lions, l’Angleterre dĂ©montre une fois de plus qu’elle possède l’un des sens de l’humour les plus explosifs et intelligents du monde. A ne pas manquer.

CĂ´tĂ© DVD, nous avons droit aux quelques bonus assez classiques : featurettes, bĂŞtisier, scènes coupĂ©es et Ă  quelques interview. Rien de bien passionnant mais c’est toujours intĂ©ressant pour rĂ©colter quelques anecdotes supplĂ©mentaires.

publié dans :Cinéma Critiques ciné DVD

  1. 18/05/2011 Ă  18:56 | #1

    J’ai vue le film hier et j’ai Ă©tĂ© agrĂ©ablement surpris. C’est clair qu’il faut aimer l’humour anglais et le cotĂ© cynique et humour noir du film risque dans dĂ©router plus d’un.

  2. 19/05/2011 Ă  10:24 | #2

    Le film est vraiment intĂ©ressant pour son dĂ©callage et son comique de situation avec ses personnages gentillets. L’histoire aurait peut-ĂŞtre dĂ» exposer plus profondĂ©ment les raisons qui poussent ces terroristes Ă  agir contre la nation dans laquelle ils habitent. Les faire passer pour des « adulescents»  attardĂ©s qui veulent passer pour des combattants politiques est assez dĂ©rangeant. Dans tous les cas, WE ARE 4 LIONS dĂ©ride le sujet et permet de se plonger du cĂ´tĂ© des terroristes au-delĂ  de la reprĂ©sentation manichĂ©enne qu’en fait habituellement Hollywood, aux « bad boys»  clichĂ©s et aux explosions spectaculaires. Une vraie surprise pince-sans-rire…mais destabilisante il faut l’avouer !