Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Un Jour, critique

Un Jour, critique

posté le 22/08/2011 FredP

un jour critique

Un Jour risque d’être la grande romance de l’été. Et pour cause puisque tous les ingrédients d’une belle histoire d’amour sont là. Mais trop de pathos et de déjà vu risquent plutôt d’ennuyer profondément.

un jour afficheAprès le très sympathique drame so british Une Education qui nous avait révélé la so cute Carey Mulligan, la réalisatrice Lone Scherfig adapte à  l’écran le livre de David Nicholls qui se colle aussi au scénario. Pour l’histoire, rien de bien neuf. Emma et Dexter passent une soirée ensemble à la fin de leurs études et décident de rester amis pour la vie. Pendant des années ils vont donc se tourner autour, hésitant à s’avouer leur amour tout en sachant qu’ils finiront par craquer sur la fin.

Rien de bien neuf dans le milieu du drame romantique donc, et il ne faut pas compter sur la pseudo-originalité de l’intrigue pour y changer quoi que ce soit. En effet, pour maintenir le suspense et donner de l’ampleur à cette romance, l’auteur la fait durer dans le temps en ne racontant ce qu’il se passe dans la vie des personnages qu’un seul jour dans l’année. Nous voyons donc les personnages évoluer d’une période à l’autre, ensemble ou chacun de leur côté. Une fausse bonne idée qui créé des ruptures de rythme et de ton assez malvenues. Ainsi, alors que l’on commence à se plaire dans une ambiance romantique un jour, le lendemain le ton change abruptement pour ne plus y croire. A titre d’exemple la navigation temporelle de 500 Jours Ensemble était bien mieux employée.

Mais ce subterfuge de l’histoire est aussi le moteur d’un autre défaut de Un Jour qui est cette impression de « déjà-vu» . Car si la réalisatrice arrive à tout de suite nous plonger dans l’ambiance des différentes époques, des 80′s à nos jours, elle n’échappe pas vraiment aux clichés, dans les caractères des personnages, leur évolution mais aussi dans les époques touchées par l’intrigue. Tout a déjà été vu plusieurs dizaines de fois, des personnages qui ne sont pas faits l’un pour l’autre à la carte postale parisienne, jusqu’au destin tragique qui voudrait nous soutirer des larmes à renforts de violons. Lone Scherfig qui avait si bien réussit à rendre Une Education touchant sans en faire trop n’arrive pas à retenir les clichés du drame romantique.

Pourtant côté casting les bons ingrédients étaient réunis. Anne Hathaway et Jim Sturgess sont tous deux de bons comédiens et ont le profil de l’emploi avec leur côté « next door»  grâce auquel tout le monde peut croire. On sent même qu’ils sont bien investis dans leurs rôles, mais il manque hélas ici une véritable alchimie. Comme si le couple ne fonctionnait pas. Alors que leurs scènes séparément sont très bien jouées mais manquent de romantisme, lorsqu’ils sont ensemble, la sauce commence à prendre mais on sent que les sentiments sont un peu forcés. On se sent du coup floués par les sentiments qu’ils essaient de délivrer.

Tous ces défauts ne font toutefois pas d’Un Jour un mauvais film. Certains grands romantiques vont bien verser leur larme devant cette romance. Mais il est tout de même dommage que tout soit tellement déjà vu et revu dans bien des films romantiques. Si au moins il y avait un second degré pour rompre l’ennui imposé par les clichés ça pourrait fonctionner. Malheureusement ce n’est pas le cas et nous devront nous contenter de cette histoire d’amour pas déplaisante mais trop artificielle pour convaincre pleinement.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire