Accueil > Cinéma, Film pas très bon du jeudi > Saint, le film pas très bon du jeudi

Saint, le film pas très bon du jeudi

posté le 24/11/2011 ChrisC

C’est Noël avant l’heure ! Voilà que débarque avec 1 semaine d’avance le célèbre Père Fouettard, Saint-Nicolas, dans ce film d’horreur complètement barré. Saint ou Sint !

Si il y’a bien un film qui fait parler de lui en cette fin d’année, c’est bien Saint. Puisque tout naturellement il sort en Dvd quelques temps avant les fêtes (chez nous, le 15 novembre dernier), apportant son cortège de cadeaux sanguinolents. Sorti dans l’anonymat le plus complet en 2010, interdit au moins de 16 ans, Saint promettait de faire des ravages pour 2011. Pensez donc : l’évêque Saint-Nicolas, gentil père fouettard célébré autant que le Père Noël dans certains pays, est un tueur effroyable accompagné d’une équipe de vilains, qui visite les pays nordiques pour piller et décimer les foyers non-méritants. Revenu d’entre les morts, Saint-Nicolas reviendra périodiquement semer la terreur le soir du 5 décembre.

L’action se passe à notre époque en Hollande où 40 ans plus tôt, Saint-Nicolas et ses sbires ont détruit la famille de Goert. Celui-ci, unique survivant de cette terrible nuit, est devenu policier avec la ferme intention de protéger les habitants d’Amsterdam contre le retour du fléau sévissant chaque soir de pleine lune du 5 décembre.

Ca part très bien ! Avec une séquence moyenâgeuse où la bande de Saint-Nicolas dégomme un village de façon bien sauvage et gore. Ils se feront ensuite sévèrement punir. Puis, c’est au tour du monde moderne d’être envahi par ses hordes de tueurs en plastiques. Au moindre coup porté, ils se déchireront aussi simplement. Néanmoins, l’attention est portée sur un djeuns hollandais qui part fêter Saint-Nicolas (comme les américains célèbrent Halloween dans la rue). Il rencontrera le policier Goert au hasard et se décideront à éliminer cette menace. Sur un ton plutôt sympathique.

Sauf que de horror-comedy, on passe rapidement à horror-comedy sans humour et pas si horrible que ça. Le rythme s’essouffle rapidement. Ce qui faisait être tolérant face aux médiocres effets spéciaux au départ, s’éternise en longueur et rendent ces effets graphiques presque inadmissibles : Saint-Nicolas qui galope sur les toits sur son cheval, les looks des cadavres ambulants plus trop crédibles à mesure que leur temps de présence à l’écran augmente… Le déroulement de l’histoire s’achèvera dans l’indifférence la plus totale, à savoir détruire le nid des vilains, mais on s’en fout.

L’ambiance embrumée des canaux d’Amsterdam et la cruauté des meurtres sera un petit plaisir sans pareil tout de même mais passée une heure, on aura du mal à jubiler devant Saint. Toutefois, on sera ravi du pitch vilain à souhait ainsi que de voir autre chose que des forêts françaises ou des banlieues américaines, pour une fois ça change. Et la BO est pas trop mal. Soyez sympa pendant l’année sinon Candy… euh Freddy, je veux dire Saint-Nicolas viendra vous coller une trempe dont vous vous souviendrez.

publié dans :Cinéma Film pas très bon du jeudi

  1. Pas encore de commentaire