Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Crazy Stupid Love, critique

Crazy Stupid Love, critique

posté le 13/09/2011 FredP

crazy stupid love critique

En manque de films sur l’amour sincère, de comĂ©dies romantiques originales et rĂ©ussies. Rassurez-vous, la rentrĂ©e vous offre Crazy Stupid Love, probablement le meilleur film romantique de l’annĂ©e.

crazy stupid love afficheAprès I love you Phillip Morris, les audacieux rĂ©alisateurs Glenn Ficarra et John Requa passent au film de commande avec Crazy Stupid Love sur un scĂ©nario qu’ils n’ont pas Ă©crit. Tout de suite on sent le risque de se retrouver avec une Ă©nième comĂ©die romantique chorale accumulant les clichĂ©s, les violons et les scènes dĂ©jĂ  vues mille fois. Perdu, avec ce film, on se prend tout de suite d’affection pour des personnages très bien Ă©crits et dont les rĂ©actions, les doutes et les espoirs sont partagĂ©s par toute la famille. Une vraie rĂ©ussite pleine de sensibilitĂ©.

Le film commence mal pour Cal Weaver. Sa femme pique une crise de la quarantaine et lui demande le divorce après l’avoir trompĂ©. A force d’errer dans les bars pour noyer son chagrin dans l’alcool, il va rencontrer Jacob, tombeur de première, qui va le prendre en main afin qu’il refasse sa vie. C’est ainsi que nous allons apprendre Ă  connaitre toute une famille de personnages hauts en couleurs et aux prĂ©occupations toutes humaines, loin des clichĂ©s du genre.

Ainsi, pour une fois, c’est la femme de Cal qui cause la rupture du couple, chose assez inĂ©dite et qui rĂ©vĂ©lera la sensibilitĂ© des hommes (car oui, il ne faut pas croire, les hommes aussi sont sensibles) et ce sera ici bien plus facile de s’identifier au personnage. Mais si Cal est le personnage central de Crazy Stupid Love, impeccablement interprĂ©tĂ© par un Steve Carrell touchant, jamais son entourage ne sera oubliĂ©, offrant ainsi une galerie de portraits complète et intergĂ©nĂ©rationnelle pour parler de l’amour sous toutes ses formes.

Ainsi, Ă  cĂ´tĂ© de Cal, nous allons apprendre Ă  connaĂ®tre sa femme (remarquable Julianne Moore), son fils Robbie en proie au premiers Ă©mois pour sa baby-sitter, son acolyte Jacob (Ryan Gosling au top de son sex appeal) et sa future conquĂŞte incarnĂ©e par la charmante Emma Stone ou encore son coup d’un soir pour oublier (la dĂ©lirante Marisa Tomei). Chacun Ă©cope d’un rĂ´le assez approfondi pour s’attacher Ă  lui et comprendre sa vision de l’amour (sable, frivole, compĂ©titif ou inconditionnel) en dĂ©tournant intelligemment les clichĂ©s inhĂ©rents au genre.

Mais en plus de personnages particulièrement bien Ă©crits et interprĂ©tĂ©s, les deux rĂ©alisateurs arrivent Ă  maintenir le rythme sur 2h de film, chose qui n’est pas facile pour ce genre de film. Mais ici, malgrĂ© quelques petits passages un peu lents pour faire avancer le rĂ©cit et toujours s’attacher aux personnages, on ne voit pas le temps passer et nous avons mĂŞme envie de rester plus longtemps avec eux. Il faut dire qu’en plus les rĂ©pliques sont parfaites. Que ce soit lorsque Jacob reprend en main Cal ou lorsque Emily avoue en pleurs traverser une crise et aller voir seule un navet au cinĂ©ma, tout est bien Ă©crit pour que les moments les plus Ă©mouvants ne virent jamais au tire-larme mais au contraire redonnent espoir et le sourire.

Au fond, Crazy Stupid Love serait le mĂ©lange parfait entre l’histoire d’amour chorale Ă  la Love Actualy et l’Ă©criture indĂ© d’un Little Miss Sunshine avec ces personnages fouillĂ©s et sans clichĂ©s un peu loosers mais qui ne perdent jamais espoir. Le message est ici bien amenĂ© et jamais trop guimauve. Impossible de bouder son plaisir après deux heures en compagnies de comĂ©diens au top dans une histoire pareille. Un vrai bon moment.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 18/09/2011 Ă  15:58 | #1

    Les personnages sont stĂ©rĂ©otypĂ©s quand mĂŞme… Nous on a pas trop aimĂ© cette fausse histoire subversive qui cache une comĂ©die romantique bien morale… dommage ça commençait pas mal…

  2. FredP
    18/09/2011 Ă  16:12 | #2

    Le film ne revendique pas son cĂ´tĂ© subversif et annonce quand mĂŞme clairement que c’est une comĂ©die romantique mais c’est fait avec fraicheur et avec des personnages auxquels il est facile de s’identifier. Il suffit de se laisser porter et c’est un plaisir. Après, c’est peut-ĂŞtre le discours public final qui sera peut-ĂŞtre top clichĂ© pour convaincre

  3. 22/09/2011 Ă  01:00 | #3

    On passe en revue pas mal d’Ă©motion mĂŞme si les larmes ne seront pas de la partie. On est déçu par le dĂ©nouement (qui n’est pas Ă  la fin !) oĂą on se dit que c’est vraiment too much… Le monde est petit mais Ă  ce point-lĂ  c’est un manque d’imagination caractĂ©risĂ© ; surtout que ça n’arrange en rien l’histoire. Mais ça reste très sympa notamment grâce aux charmes des interprètes. 2/4

  4. FredP
    23/09/2011 Ă  18:48 | #4

    Oui la fin peut ĂŞtre un peu too much dans le discours. Mais c’est justement cette histoire de famille qui touche alors tout ce petit monde regroupĂ© c’est normal :)

  5. CelineR
    05/10/2011 Ă  14:10 | #5

    Une comĂ©die sympathique, malgrĂ© pas mal de clichĂ©s et d’une longueur… sur le fameux discours de fin. Histoire n’est en rien original mais les acteurs rendent le film agrĂ©able et rafraichissant. 3/5 Après avoir vu Ryan Gosling dans Drive et maintenant dans cette comĂ©die j’ai vraiment hâte de le voir dans Les Marches du Pouvoir, c’est vraiment un acteur impressionnant.