Accueil > Cinéma, Film pas très bon du jeudi > Conan, le film pas très bon du jeudi

Conan, le film pas très bon du jeudi

posté le 25/08/2011 ChrisC

Le barbare cymérien est de retour ! Il va mettre la terre à feu et à sang. Un bon remake du culte de John Milius avec Arnold Schwarzenegger, sans être un film excellent.

L’histoire : dans des temps anciens où des tribus s’affrontent sans relâche, un seigneur de guerre, Khalar Sing,  tente de reformer un casque composé d’os humains afin d’accéder à d’obscurs pouvoirs et dominer la terre. Pour cela, il va décimer tout sur son passage et écraser un village cymérien, en n’épargnant qu’un jeune garçon. Manque de pot, cet adolescent bagarreur c’est Conan, littéralement né sur un champ de bataille, survitaminé, qui tape sur tout ce qui bouge. Des années après, il se fait le défenseur des opprimés, libérant des esclaves et n’ayant de cesse que de retrouver l’assassin de son peuple. Khalar Sing à la recherche d’une femme (au sang pur bien sûr) à sacrifier pour ressusciter son masque, ne parviendra pas à éliminer ce barbare collant, même aidé de toute la magie démoniaque de sa fille.

D’emblée, je dois le dire que mon enthousiasme était grand pour ce nouvel opus, pseudo remake du premier sorti tout juste il y a 30 ans, et un culte du ciné d’action. Et si ma déception n’a pas été aussi grande, je ne peux non plus affirmer avoir été conquis par ce Conan 2011.

Partagé entre un côté sanguinolent barbare un peu risible voire fatiguant (1h30 de tuerie) et une tentative de réanimation du mythe, cet épisode n’arrive pas à la cheville de l’émotion dégagée par Conan le barbare de John Milius sorti en 1982 avec le grand bêta d’Arnold Schwarzenegger. Autant vous l’avouer tout de suite, vous n’aurez pas de déluge de magie ni de Roi Serpent terrible : ici, qu’un Prince of Persia musculeux avec de la bataille dégueulasse non-stop.

Difficile c’est sûr de faire un film neuf sans penser au premier. D’ailleurs, l’hommage est assez subtil et on n’a pas le droit à une copie conforme. C’est plutôt dans quelques scènes, quelques décors, quelques personnages qu’on retrouve l’esprit de Conan le Barbare : la prêtresse à sauver, le voleur (Saïd Taghmaoui qui endossera le rôle du compagnon de route qu’il faut tout le temps sauver), l’attaque du village cymérien, la nuit dans une contrée à menhirs dressés, le rituel du sacrifice,…

Insistant bien sur les origines de Conan, le personnage manque un peu de caractère et de valeurs : seulement guidé par la vengeance, la tuerie, le massif Conan-Jason Momoa minaude par ses poses de mannequin dans un clip de métal sans fin où toutes les façons de percer un homme sont explorées. Jason Momoa (l’énigmatique et plein de khol aux yeux Khal Drogo de la saison 1 de Game of Thrones) ajoute une once d’espièglerie voire de cynisme dans son « conan»  là où Schwarzie jouait à fond le rôle du guerrier ultra fort mais un peu con ! Mais il s’en sort pas trop mal tout de même.

Par contre, ce Conan manque de magie : le masque aux supers pouvoirs ne servira jamais à grand chose, tout au plus à faire un clin d’œil à The Mask quand il l’enfile. La fille du grand méchant très impressionnant est une sorcière dont le look se rapproche d’un croisement d’Amélie Nothomb avec Raël !

Conan n’a pas vraiment de compagnons de bagarre, juste des potes par ci par là, aucune BO épique ne rythme l’action, les dialogues et autres déclarations sont crétins à souhait (« je suis venu chercher ta tête« , « tu ne vas connaître que la mort»  bla bla bla), les bruitages ultra sonores dignes d’un film de Van Damme soulignent l’ultra violence de l’action… et le fait que les personnages soient aussi résistants que des ballons de baudruche gorgés de liquide…

Avec ses reprises d’éléments du film « originel»  assez bien gérées, jamais plagié, Conan version 2011 s’en sort très honorablement. On aurait aimé une histoire plus fantastique, plus épique, plus magique, avec du spectacle et une ambiance vraiment guerrière (avec une BO qui tient le coup). Pour ce qui est du « body count»  et des tripes mises à nu, on en aura pour notre argent.

publié dans :Cinéma Film pas très bon du jeudi

  1. Pas encore de commentaire