Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Colombiana, critique

Colombiana, critique

posté le 27/07/2011 FredP

Zoe Saldana prend les armes en quĂȘte de vengeance dans Colombiana, nouvelle production Besson qui n’apporte rien de neuf et n’a que le charme de la belle pour Ă©veiller notre intĂ©rĂȘt.

Nous pensions Luc Besson perdu dans un schĂ©ma de scĂ©nario rĂ©pĂ©titifs, utilisant toujours les mĂȘme recettes. C’est mal connaĂźtre le nabab du cinĂ©ma français des annĂ©es 2000. Car dans Colombiana, il n’y a pas de poursuite en Audi, pas de prostituĂ©e Ă  sauver d’un black Ă  qui il faut donner un grosse mandale, pas de mec douĂ© en arts martiaux pour la sauver non plus… et en plus ça ne se passe pas en banlieue !

Quoi Luc Besson aurait-il retrouvĂ© de l’inspiration ? Que nenni, ça machine Ă  scĂ©nario automatique est juste tombĂ©e en panne. Du coup, il replonge dans ses archives pour nous pondre une histoire de vengeance Ă  mi-chemin entre Leon et Nikita et lui ajoute un peu de moiteur latino.

L’histoire dĂ©bute donc il y a quelque annĂ©es, la jeune Cataleya voit ses parents abattus froidement devant ses yeux (tiens, ça doit vous rappeler quelque chose ça non ?) par un patron de la pĂšgre colombienne. Elle s’enfuit dans les favelas et Ă©chappe de peu Ă  ses poursuivants yamakasis du pauvre pour venir voir son oncle en AmĂ©rique qui lui apprendra Ă  devenir tueuse Ă  gage (tiens, ça aussi ça vous dit quelque chose). Et maintenant qu’elle a grandit, sa soif de vengeance est terrible.

Vous l’aurez remarquĂ©, Natalie Portman Ă©tant maintenant financiĂšrement hors de portĂ©e de son ancien mentor, Luc Besson a Ă©crit la suite de LĂ©on que nous attendions pour quelqu’un d’autre. Le souci, c’est qu’avec le temps, sa plume est sacrĂ©ment rayĂ©e et le scĂ©nario sent bien le rĂ©chauffĂ© Ă  plein nez. Ce qui ne gĂȘne pas puisque la variante latino apporte, au moins au dĂ©but, un semblant d’exotisme. Malheureusement les incohĂ©rences pleuvent, la crĂ©dibilitĂ© laisse Ă  dĂ©sirer et tout s’enchaine sans qu’on y voit vraiment un quelconque intĂ©rĂȘt. MĂȘme les scĂšnes d’infiltration et d’action sont prĂ©visibles de bout en bout (qui aurait devinĂ© l’issue du passage avec les requins ! ?).

D’autant plus que les personnages sont, c’est une habitude de toute façon, Ă©crits au burin, sans aucune subtilitĂ© (et nous passerons sur les dialogues), en particulier un bad-guy transparent, anti-badass, bien loin de la composition d’un Gary Oldman en flic ripoux. En fait la seule que l’on peut sauver ici est bien Zoe Saladana. La princesse Na’vi d’Avatar dĂ©montre ici toute sa crĂ©dibilitĂ© en femme d’action (mĂȘme si elle n’avait pas besoin de le prouver depuis le temps) et apporte autant qu’elle le peut de la profondeur Ă  la quĂȘte de vengeance de son personnage tout en se dĂ©voilant en tenue lĂ©gĂšre et arme au poing.

HĂ©las, il faudra aller vite pour admirer la belle car Luc Besson a placĂ© derriĂšre la camĂ©ra de Colombiana le tĂącheron Olivier Megaton. Celui Ă  qui Luc a refilĂ© le troisiĂšme Transporteur a donc la lourde tache d’utiliser sa camĂ©ra pour raconter l’histoire. Alors oui, le rythme est lĂ  et au moins le film passe relativement rapidement. Par contre Megaton n’est pas un cadreur et ça se voit. Ce n’est pas un monteur non plus d’ailleurs. Loin de lĂ  mĂȘme. Les plans et les coupes sont simplement horribles (des images plus crades tu meurs) et tout juste lisibles, loin de palier Ă  la lourdeur du scĂ©nario et encore plus loin de magnifier l’actrice. Il ne fait qu’enfoncer tous les dĂ©fauts du systĂšme Besson.

Non vraiment, si il n’y avait pas Zoe Saldana qui apporte heureusement, tant bien que mal, son charme Ă  cette production rĂ©chauffĂ©e, Colombiana n’aurait certainement pas mĂ©ritĂ© une sortie en salle tant le film est un brouillon de la suite de Leon rĂ©alisĂ© avec les pieds. Luc, s’il te plait, retrouve le talent que tu avais dans les 90′s !

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 27/07/2011 Ă  12:54 | #1

    Ah oui, c’est Ă  ce point lĂ  donc ?! M*rde, moi qui m’attendait a un film d’action sympa !

    est ce que c’est vraiment mauvais au point de ne pas y aller (meme quand on a une carte UGC) ou c’est a la limite du tolĂ©rable et ça peut se regarder quand meme ?

    ;)

  2. FredP
    27/07/2011 Ă  12:59 | #2

    Si on n’attend rien, ça peut se regarder … mais juste pour Zoe ;)

  3. 27/07/2011 Ă  13:04 | #3

    Tu as le sens du sacrifice Fred, bravo. MĂȘme pour Zoe Saldana (je l’aime bien aussi, dĂ©cidĂ©ment !), je ne le verrai probablement pas Ă  la TV !

ï»ż