Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Attack the Block, critique

Attack the Block, critique

posté le 09/08/2011 FredP

Les aliens envahissent les citĂ©s de Londres dans Attack the Block. Face Ă  eux, il n’y a qu’un espoir, un gang de jeunes voyous. Il n’y a pas Ă  dire, les envahisseurs aux dents longues et phosphorescentes vont prendre cher pendant !

Depuis quelques annĂ©es, la pop culture anglaise a vraiment changĂ© de visage. La sĂ©rie TV a Ă©tĂ© dynamitĂ©e par Steven Moffat et la comĂ©die british a trouvĂ© un nouveau souffle grâce Ă  Edgar Wright. Les deux compères sont d’ailleurs les scĂ©naristes du prochain Tintin de Spielberg. Mais un troisième scĂ©nariste officie dessus. Son nom est Joe Cornish et nous Ă©tions bien curieux de savoir ce dont il Ă©tait capable. C’est donc Ă©paulĂ© par son pote Edgar Wright qu’il vient faire preuve de son talent derrière la camĂ©ra avec Attack the Block.

Dans ce long mĂ©trage, le scĂ©nariste-rĂ©alisateur lance donc des gamins des citĂ©s aux basques d’ours extra-terrestres belliqueux … ou l’inverse. L’occasion pour lui de rĂ©aliser un film sur une bande de gosses soudĂ©s et tout de mĂŞme attendrissants sous le masque de leur menace.

Ce qui est intĂ©ressant, c’est devoir la manière dont il s’y prend pour illustrer l’assaut de crĂ©ature sur un immeuble de citĂ©. Alors que la fan attitude s’Ă©tait largement laissĂ©e dĂ©passĂ©e pour aboutir Ă  l’imbuvable La Horde, les anglais ont ce sens du rĂ©cit, du dialogue bien senti, de ces caractère Ă©crits avec plus de finesse que le sujet ne le laisse penser. Du coup, mĂŞme si on n’a pas spĂ©cialement d’affinitĂ© avec les mĂ´mes au dĂ©part (en mĂŞme temps, ce ne sont pas des enfants de chĹ“ur), on s’attache Ă  eux rapidement lorsque l’on Ă©voque leur passĂ©. Il faut dire aussi que Cornish donne Ă  chacun de ses personnages l’occasion de se distinguer. Ils sont tous prĂ©sents avec leur caractère propre.

On regrettera peut-ĂŞtre que certains disparaissent mĂŞme trop vite alors que d’autres personnages secondaires adultes avaient moins leur place mais cette bande de gamins a de la gueule face aux envahisseurs. Alors que Super 8 dĂ©barque en parallèle, on peut mĂŞme se dire que Cornish a tenter de faire son « Goonies Ă  la chasse aux E.T.»  mais en a actualisĂ© le principe pour dĂ©gommer quelques idĂ©es reçues sur la jeunesse d’aujourd’hui.

Si le scĂ©nario est bien Ă©crit et les personnages impeccablement caractĂ©risĂ©s, ils sont aussi bien interprĂ©tĂ©s par une bande de jeunes parrainĂ©s par Nick Frost qui devraient rapidement faire parler d’eux. Mais on pouvait redouter qu’en passant derrière la camĂ©ra Cornish soit un peu bancal ou qu’il cherche trop Ă  copier son pote Wright. Ce n’est pas le cas et il arrive Ă  bien trouver son rythme pour nous embarquer dans son invasion alien qui fera autant rire que frissonner, d’autant plus que le look des aliens est assez inĂ©dit !  Pour un premier film, c’est maĂ®trisĂ© et on espère le revoir très vite derrière la camĂ©ra.

Il n’y a pas Ă  dire, la nouvelle vague de crĂ©atifs anglais bercĂ©s par la pop culture US des 80′s est en train de s’imposer sur les Ă©crans et quand c’est fait de cette manière, il y a vraiment de quoi bien s’amuser. Il est seulement dommage que ce très bon et fun Attack the Block soit aussi mal distribuĂ© en France alors qu’il a bien le potentiel de passer culte.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire