Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Unstoppable, critique

Unstoppable, critique

posté le 12/11/2010

unstoppable critique film myscreens blog cinema

Un train lancĂ© sur les rails Ă  toute vitesse, ça ne pouvait plaire qu’Ă  Tony Scott pour rĂ©veiller le film d’action des 90’s avec une efficacitĂ© redoutable. Unstoppable est bien un train Ă  prendre en marche.

Après le revival des annĂ©es 80 cet Ă©tĂ©, voilĂ  dĂ©jĂ  que celui des annĂ©es 90 pointe le bout de son nez. Après tout, c’est bien Ă  ça que ressemble ce train inarrĂŞtable que deux hĂ©ros ordinaires vont tenter d’arrĂŞter au pĂ©ril de leur vie. Le scĂ©nario est simplissime et le film serait tout juste digne d’une sortie en DTV si il n’y avait pas derrière la maĂ®trise et l’efficacitĂ© d’un Tony Scott au top de sa forme.

Évidemment, le petit « inspirĂ© d’une histoire vraie » fait peur dès le dĂ©part et on craint lĂ  l’interprĂ©tation d’un fait divers Ă  la gloires de nos amis de la campagne amĂ©ricaine. Mais plutĂ´t que les bons sentiments relatifs Ă  l’hĂ©roĂŻsme latent chez Mr. Toutlemonde et les tire-larmes familiaux, Tony Scott s’embarque tout de suite sur les rails d’un film d’action bien menĂ©. Avec l’esbroufe et le sens du cadrage de 2 secondes qu’on lui connait, le rĂ©alisateur associe pleinement son style au sujet pour mener son rĂ©cit Ă  100 Ă  l’heure. L’histoire a beau ĂŞtre ultra prĂ©visible (on attend d’ailleurs le moment oĂą les conducteurs vont enfin courir sur les toits des wagons !), on embarque sans voir le temps passer et on reste impressionnĂ© par la maitrise de l’image et du son de Tony Scott pour nous maintenir en haleine avec ce monstre de fer lancĂ© Ă  toute vitesse.

Qui dit « fait divers » dit personnages simples auxquels le spectateur peut aisĂ©ment s’identifier. Et de ce cĂ´tĂ© lĂ , nous avons droit Ă  l’Ă©ternel duo vieux briscard / jeune  loup qui fonctionne plutĂ´t bien. Denzel Washington (dont on ne compte plus les collaboration avec Scott) possède une force tranquille qui nous rassure tout de suite et Chris Pine  fait bien son boulot face camĂ©ra (Ă  dĂ©faut d’ĂŞtre un bon cheminot). Et l’on retrouve avec plaisir une Rosario Dawson toujours Ă  l’aise au milieu de ces productions remplies de testostĂ©rone.

Bref, pas vraiment besoin d’en dire plus sinon qu’Unstoppable rempli son contrat de divertissement sans prise de tĂŞte d’une manière on ne peut plus efficace avec une rĂ©alisation Ă  couper le souffle par un Tony Scott qui montre lĂ  tout son savoir-faire.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. reves365
    15/11/2010 Ă  00:22 | #1

    une trĂ©s bonne surprise, un trĂ©s bon moment…