Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Unstoppable, critique

Unstoppable, critique

posté le 12/11/2010 FredP

unstoppable critique film myscreens blog cinema

Un train lancĂ© sur les rails Ă  toute vitesse, ça ne pouvait plaire qu’Ă  Tony Scott pour rĂ©veiller le film d’action des 90′s avec une efficacitĂ© redoutable. Unstoppable est bien un train Ă  prendre en marche.

AprĂšs le revival des annĂ©es 80 cet Ă©tĂ©, voilĂ  dĂ©jĂ  que celui des annĂ©es 90 pointe le bout de son nez. AprĂšs tout, c’est bien Ă  ça que ressemble ce train inarrĂȘtable que deux hĂ©ros ordinaires vont tenter d’arrĂȘter au pĂ©ril de leur vie. Le scĂ©nario est simplissime et le film serait tout juste digne d’une sortie en DTV si il n’y avait pas derriĂšre la maĂźtrise et l’efficacitĂ© d’un Tony Scott au top de sa forme.

Évidemment, le petit « inspirĂ© d’une histoire vraie»  fait peur dĂšs le dĂ©part et on craint lĂ  l’interprĂ©tation d’un fait divers Ă  la gloires de nos amis de la campagne amĂ©ricaine. Mais plutĂŽt que les bons sentiments relatifs Ă  l’hĂ©roĂŻsme latent chez Mr. Toutlemonde et les tire-larmes familiaux, Tony Scott s’embarque tout de suite sur les rails d’un film d’action bien menĂ©. Avec l’esbroufe et le sens du cadrage de 2 secondes qu’on lui connait, le rĂ©alisateur associe pleinement son style au sujet pour mener son rĂ©cit Ă  100 Ă  l’heure. L’histoire a beau ĂȘtre ultra prĂ©visible (on attend d’ailleurs le moment oĂč les conducteurs vont enfin courir sur les toits des wagons !), on embarque sans voir le temps passer et on reste impressionnĂ© par la maitrise de l’image et du son de Tony Scott pour nous maintenir en haleine avec ce monstre de fer lancĂ© Ă  toute vitesse.

Qui dit « fait divers»  dit personnages simples auxquels le spectateur peut aisĂ©ment s’identifier. Et de ce cĂŽtĂ© lĂ , nous avons droit Ă  l’Ă©ternel duo vieux briscard / jeune  loup qui fonctionne plutĂŽt bien. Denzel Washington (dont on ne compte plus les collaboration avec Scott) possĂšde une force tranquille qui nous rassure tout de suite et Chris Pine  fait bien son boulot face camĂ©ra (Ă  dĂ©faut d’ĂȘtre un bon cheminot). Et l’on retrouve avec plaisir une Rosario Dawson toujours Ă  l’aise au milieu de ces productions remplies de testostĂ©rone.

Bref, pas vraiment besoin d’en dire plus sinon qu’Unstoppable rempli son contrat de divertissement sans prise de tĂȘte d’une maniĂšre on ne peut plus efficace avec une rĂ©alisation Ă  couper le souffle par un Tony Scott qui montre lĂ  tout son savoir-faire.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. reves365
    15/11/2010 Ă  00:22 | #1

    une trĂ©s bonne surprise, un trĂ©s bon moment…

ï»ż