Accueil > Cinéma, Retro > Rétro Pixar, 15 ans de bonheur (2e partie)

Rétro Pixar, 15 ans de bonheur (2e partie)

posté le 09/07/2010 FredP

pixar retro myscreens blog cinema critique films

Toy Story 3 sort dans moins d’une semaine. Après une première partie sur les débuts initiés par John Lasseter, passons maintenant à la seconde partie de notre rétrospective Pixar. De Toy Story à Toy Story 3, Pixar, c’est 11 films et 15 ans de bonheur !

2e Partie : Les disciples à l’œuvre

Après avoir lancé avec succès les début de Pixar avec 3 films remarquables et en ayant imposé un duo de jouets de choc, John Lasseter passe la main à d’autres réalisateurs qui ont parfaitement comprit l’esprit et la philosophie des films de Pixar. Et c’est Pete Docter qui ouvre le bal en 2001 avec Monstres & Cie. Deux nouveaux héros prennent placent dans l’univers Pixar en détournant la légende enfantine du monstre dans le placard. Bob et Sully nous entraînent dans un monde qui fonctionne grâce aux cris des enfants. L’humour est omniprésent et l’émotion pointe toujours le bout de son nez au moment opportun pour un message plein de tendresse. Les adultes s’amusent avec tous les clins d’oeil qui trainent et les gamins n’ont plus peur du noir. Bref, une nouvelle réussite qui nous fait oublier la nouvelle petite révolution technique (l’animation du poilu Sully et la profondeur des décors).

C’est ensuite au tour d’Andrew Stanton de faire ses preuves. Et avec le Monde de Némo, on peut dire qu’il balance en gros caillou dans la mare. Le petit poisson clown nous fait plonger dans l’océan d’une manière grandiose, inédite. L’environnement créé est incroyablement riche. Mais c’est grâce à l’histoire tendre du papa poisson clown à la recherche de son fiston perdu au milieu de l’océan que Pixar se met le public dans la poche. La preuve, c’est le film qui aura rapporté le plus au studio et un premier oscar du film d’animation.

Après le (trop?) mignon Némo, Brad Bird vient redonner un coup de fouet avec un film d’animation et d’action. Avec les Indestructibles, il rend un hommage vitaminé aux super-héros et à l’esprit 50′s tout en nous offrant des scènes d’action renversantes et une vision de la famille impeccable. 100% efficace, cette super-family envoie clairement valser les 4 Fantastiques. L’un des films de super héros les plus funs de ces dernières années qui a bien mérité un second oscar du film d’animation pour le studio.

Bien entendu, entre chaque long-métrage, le studio n’oublie pas de toujours offrir au public des courts-métrages emprunts de fantaisie comme le génial Drôles d’oiseaux sur ligne à haute tension. Mais ces petits programmes sont aussi l’occasion de retrouver nos héros dans leur vie après le film comme Bob qui présente sa nouvelle voiture à Sully ou les explications sur l’état de la baby-sitter de Jack-Jack Indestructible pour les dvd.

Enfin, après ces 3 premiers films des disciples, John Lasseter reprend le volant avec Cars. Le récit de la vieille route 66 est emprunt d’une nostalgie qui fait chaud au cœur et si il a moins marché que les précédent, il n’empêche que le film est bon, qu’il a remporté le golden globe du meilleur film d’animation et qu’il cartonnera en DVD. C’est aussi avec cette histoire de 4 roues que Pixar amorce un virage vers des films toujours marqués par l’émotion et qui vont atteindre une maturité inédite.

publié dans :Cinéma Retro

  1. momomax
    10/07/2010 à 11:11 | #1

    Vivement le 3°!