Accueil > Cinéma, Critiques ciné > RED, critique

RED, critique

posté le 23/11/2010 FredP

red critique film myscreens blog cinema

Le dĂ©bat sur les retraites vient de se terminer mais voilĂ  que Bruce Willis souffle sur des braises encore chaudes pour dĂ©montrer, armes Ă  l’appui, que pour certains professionnels, l’arrĂŞt de l’activitĂ©, c’est un peu dĂ©primant. Mais au fond, RED, pour RetraitĂ©s ExtrĂŞmement Dangereux, c’est surtout un bon divertissement et on n’en demande pas plus.

Pauvre Bruce Willis, depuis qu’il est Ă  la retraite, c’est l’ennui total. Tout seul dans sa grande maison, il n’a rien d’autre Ă  faire que draguer la conseillère de la caisse des retraites par tĂ©lĂ©phone. Oui mais voilĂ  il Ă©tait auparavant l’un des agents les plus efficaces de la CIA et il est la cible d’une attaque dans laquelle il va embarquer ses anciens partenaires pour trouver la vĂ©ritĂ©.

C’est Ă  croire que le cinĂ©ma Hollywoodien a une dent contre les services secrets en ce moment. Après L’Agence Tous Risques, The Expendables ou encore The Losers (ce dernier est sorti directement en dvd chez nous), on a donc droit Ă  la version 3e âge  des agents renĂ©gats au bon cĹ“ur. Et de comme dans tout film du genre, c’est avant tout le casting qui importe et de ce cĂ´tĂ©, les vĂ©tĂ©rans ont vraiment la classe et l’expĂ©rience : Bruce Willis, Morgan Freeman, John Malkovitch, Helen Mirren mais aussi Brian Cox et Richard Dreyffus font partie de la mission. Sans fausse note, les acteurs montrent une complicitĂ© indĂ©niable et nous rĂ©galent de leur savoir-faire tout en se moquant un peu de leur image. Ainsi, impossible de rĂ©sister Ă  cette sortie de voiture arme au poing d’un Bruce Willis plus hĂ©roique que jamais, Ă  un John Malkovitch un peu parano sur les bords oĂą Ă  une Helen Mirren qui se dĂ©foule enfin avec un mitrailleuse (et encore je vous laisse quelque surprises pour les 3 autres) ! Face Ă  eux Karl Urban arrive tout de mĂŞme Ă  donner le changer et fait preuve d’un peu plus de charisme que d’habitude en donnant un peu de profondeur Ă  un personnage qui ne sera pas que bĂŞte et mĂ©chant (mais si il reste très convenu).

Avec un casting comme ça, le rĂ©alisateur (ou plutĂ´t gentil faiseur) Robert Schwentke n’a pas grand chose Ă  faire sinon bien tenir la camĂ©ra, mettre en valeur les comĂ©diens et donner un peu de rythme Ă  l’ensemble avec des transitions un peu sympas et une musique rock. En cela il adopte un ton dĂ©licieusement exagĂ©rĂ© de bande-dessinĂ©e et se laisse porter par le scĂ©nario (d’ailleurs issu d’un graphic novel de Warren Ellis tout de mĂŞme). On ne cherchera donc pas trop de rĂ©flĂ©xion mais juste Ă  passer un bon moment et en cela, le Schwentke se montre plutĂ´t efficace.

Au final, c’est bien avec son casting aux petits oignons que le film fonctionne Ă  merveille. Le groupe d’acteurs s’en donne Ă  cĹ“ur joie dans ce petit divertissement qui n’a d’autre prĂ©tention que celle de nous faire passer un bon moment. Faites attention, certains vieux ne sont pas Ă  enterrer tout de suite.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire