Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Nine, la critique

Nine, la critique

posté le 10/03/2010 FredP

nine thumb

Après Chicago, Rob Marshall revient Ă  la comĂ©die musicale  pour un film que le casting ultra glam’ ne sauvera pas de l’Ă©chec.

hr_Nine_13Vous avez forcĂ©ment vu l’affiche de Nine : Daniel Day-Lewis, Nicole Kidman, Marion Cotillard, PenĂ©lope Cruz, Fergie, Sophia Loren, Judi Dench, Kate Hudson. Avec ce casting de folie, le film ne pouvait ĂŞtre que glamour Ă  souhait. Et pourtant Rob Marshall ne rĂ©itère pas la rĂ©ussite jazzy de Chicago.

Pour la seconde fois, il met en images une comĂ©die musicale de Broadway, qui s’inspirait elle-mĂŞme du Huit et demi de Fellini. C’est donc l’histoire d’un rĂ©alisateur obnubilĂ© par les femmes qui ont fait sa vie, de sa mère Ă  sa femme en passant par sa muse, son amante, … A priori, le sujet, l’hommage, le cast rendent le projet fort sympathique. Mais Rob Marshall a perdu de sa superbe.

Non seulement son film n’est pas glamour mais en plus il est souvent Ă  la limite du vulgaire. PenĂ©lope Cruz ne fait qu’Ă©carter les jambes, Daniel Day Lewis en fait des tonnes, Fergie joue bien la femme de joie et la Nicole Kidman se fait attendre longtemps pour n’apparaitre que 2 minutes chrono Ă  l’Ă©cran. nine day lewisSeule la pĂ©tillante Kate Hudson fait preuve d’assez de fraicheur pour rendre sa sĂ©quence agrĂ©able. Et heureusement, Marion Cotillard nous offre une performance Ă  la hauteur. Elle se rĂ©vèle suffisamment glamour et sexy pour tenir les autres actrices Ă  distance. La petite Marion est clairement en train de devenir la star d’Hollywood.

Quand je parlais de vulgaritĂ©, c’est aussi pour la mise en scène de Marshall. Des Ă©clairages baveux en veux-tu en voilĂ . Parfois c’est joli, mais lĂ  c’est trop. Sans compter le manque de rythme du film. A un moment on se demande si ce sont les chansons qui plombent le film oĂą les sĂ©quences parlĂ©es tant il n’y a pas de continuitĂ©. Nous avons juste l’impression que 9 clips patauds sont projetĂ©s sur grand Ă©cran sans beaucoup de lien, chacun prĂ©sentant une des femmes avec des chansons niaises et mal foutues. nine cotillardDe plus, on ne peut pas dire que Rob Marshall se rĂ©invente beaucoup puisqu’il utilise le mĂŞme procĂ©dĂ© que dans Chicago, c’est-Ă -dire, le film et les sĂ©quences chantĂ©es sur une scène Ă  part, fantasmĂ©e. Ça fonctionnait très bien dans Chicago car le ton et le spectacle Ă©tait lĂ , les chanteurs s’Ă©clataient. Ici, ça ne fonctionne pas, il nous plonge dans l’esprit du hĂ©ros mais le principe nous coupe du film et comme la plupart des acteurs tirent pas mal la tronche, on n’y prend que très rarement plaisir.

Rob Marshall n’a donc pas renouvelĂ© le succès de son Chicago. Pourtant les moyens et le potentiel glamour Ă©taient lĂ . Mais dès fois un faut plus qu’un casting payĂ© Ă  la minute pour rĂ©aliser un bon film. dommage

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Mc Flurry
    10/03/2010 Ă  22:39 | #1

    Je suis tout Ă  fait d’accord tu as très bien dĂ©crit mon ressenti de vendredi dernier mal installĂ©e dans une salle de cinĂ©ma qui ne m’a pas fait rĂŞver !
    J’ai Ă©tĂ© très déçue moi qui avait a-do-rĂ© Chicago !