Accueil > Cinéma, Critiques ciné > London report : Scott Pilgrim, critique

London report : Scott Pilgrim, critique

posté le 30/08/2010 FredP

scott pilgrim critique film myscreens blog cinema

Vu qu’Universal traĂźne des pieds pour sortir le pourtant tant attendu (seulement par la communautĂ© geek, je l’accorde) Scott Pilgrim vs. the World, j’ai profitĂ© d’une journĂ©e bien remplie Ă  Londres pour aller voir le film dans des conditions optimales (entendez par lĂ , dans un cinĂ©ma, puisqu’il risque de sortir chez nous directement en dvd ou dans 2 salles sur tout le territoire). Verdict.

L’affaire n’Ă©tait pas simple Ă  mener. RĂ©sumer les 6 volumes du comic book dĂ©jantĂ© de Bryan Lee O’Malley en un seul film et en garder tout l’esprit Ă©tait un vrai dĂ©fi et ce n’est pas n’importe quel rĂ©alisateur qui pouvait s’y atteler. Coup de chance pour les fans, c’est entre les mains d’Edgar Wright qu’est tombĂ© le projet. Tout de suite on sent une affinitĂ© entre le rĂ©alisateur des bien barrĂ©s Shaun of the Dead et Hot Fuzz et le support original et ça fait bien plaisir.

Pour ceux qui ignorent encore de quoi parle Scott Pilgrim, il s’agit de l’histoire d’un mec (Scott Pilgrim en l’occurrence) qui tombe amoureux de Ramona Flowers. Mais pour sortir avec elle, il doit se battre contre ses 7 exs dĂ©moniaques . VoilĂ , vous avez dĂ©jĂ  un petit aperçu de l’esprit fun, rock’n'roll, rĂ©fĂ©rentiel geek, manga/ jeu video qui rĂšgne sur les planches de la bd.

Pour son adaptation cinĂ©, Wright a sur retranscrire tout ça Ă  la perfection. L’esprit BD est lĂ , les cases sont vivantes, des dialogues littĂ©ralement repris, les onomatopĂ©es qui apparaissent Ă  l’Ă©cran, les commentaires de jeu video de baston rĂ©sonnent. Rarement on aura autant eu l’impression d’ĂȘtre devant un tel concentrĂ© de culture pop vidĂ©o dĂ©lurĂ©e (il n’y a qu’Ă  voir les combats, et « vs.»  style manga … mĂȘme l’Ă©norme maillet digne de Nicky Larson est lĂ ). Son style de rĂ©alisation (notamment avec ses montages parfois ultra-cut) correspond parfaitement au sujet. Le rĂ©alisateur s’Ă©clate et le montre bien. MĂȘme si certaines scĂšnes de la BD ont Ă©tĂ© Ă©ludĂ©es, l’essentiel est bien lĂ  et nous permet de passer un moment bien fun et rock’n'roll (la bande-son est d’ailleurs gĂ©niale). Peut-ĂȘtre que l’on pourra reprocher un petit manque d’esprit « bande de pote»  plus prĂ©sent dans la bd qu’Ă  l’Ă©cran (mais en mĂȘme temps, il fallait faire quelques sacrifices pour rĂ©sumer les 6 volumes et placer tous les duels).

CĂŽtĂ© casting, Wright a mit en plein dans le mille. Michael Cera endosse encore et toujours son rĂŽle de jeune adulte toujours ado amoureux loser maladroit et y rĂ©ussi encore une fois avec cette variante qu’est l’esprit de la BD. Ramona Flowers par Mary-Elisabeth Winstead se dĂ©brouille bien et on croirait le reste de l’entourage de Scott littĂ©ralement issu de la BD… mais on retiendra surtout les 3 guest-stars, 3 exs malĂ©fiques qui ont juste l’air de s’Ă©clater dans le film tout en se moquant un peu d’eux-mĂȘme : Chris Evans (FF, Captain America, Sunshine) qui joue la star de film d’action, Brandon Routh (Superman Returns, Chuck) en guitariste aux super-pouvoirs et surtout un Jason Schwartzmann (Darjeeling Limited, Marie-Antoinette) complĂštement dĂ©chaĂźnĂ© !

Autant le dire tout de suite, si le spectateur ne sait pas Ă  quoi s’attendre, il risque d’ĂȘtre fortement dĂ©concertĂ© par cet OFFNI (Objet filmique fun non identifiĂ©) et de ne pas adhĂ©rer. Pas Ă©tonnant que le film se ramasse au box-office US et qu’Universal France ne sache apparemment pas trop comment vendre le produit qui est, il est vrai, destinĂ© Ă  un public assez prĂ©cis. Mais le blu-ray devrait cartonner et le film se faire une petite rĂ©putation culte au fil des ans sur les geeks que nous pouvons ĂȘtre par moments.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 30/08/2010 Ă  14:44 | #1

    la critique renforce l’idĂ©e que je me faisais du film :) Date de sortie toujours inconnue pour la France donc ?

  2. 30/08/2010 Ă  15:01 | #2

    Film qui semble correspondre aux attentes de ces geeks fans du comics (dont je fais parti, mĂȘme si je ne me revendique pas geek). mais c’est peut-ĂȘtre ce qui va le couler.

    Quand j’ai fait la critique du comic, j’ai eu beaucoup de mal Ă  expliquer pourquoi c’est fun et pourquoi j’ai bien aimĂ©.

    Le film risque d’ĂȘtre confrontĂ© Ă  ce problĂšme. C’est trop particulier et dĂ©jantĂ© pour plaire au plus grand nombre.

    HĂąte de le voir quand mĂȘme! Et hĂąte de ne pas voir de rĂ©fĂ©rence dans l’article Ă  Kick Ass

  3. 30/08/2010 Ă  15:13 | #3

    Le film Ă  l’air gĂ©nial de mĂȘme de la BO dont on a un aperçu dans la bande-annonce ! Merci pour cette chronique ! Ce serait dommage que ce film ne bĂ©nĂ©ficie pas du Grand Ecran.

  4. FredP
    30/08/2010 Ă  15:27 | #4

    @Callahan
    pas de date de sortie annoncĂ©e pour le moment, mais ça devrait pas tarder Ă  ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© apparemment.

  5. FredP
    30/08/2010 Ă  15:29 | #5

    @Kameyoko
    oui, voilĂ , l’ensemble est trĂšs orientĂ© par et pour les geeks … pas du tout grand public du coup.
    Pas de rĂ©fĂ©rence Ă  Kick-Ass, c’est normal puisque ça n’a rien Ă  voir, mais alors vraiment rien Ă  voir !

  6. 30/08/2010 Ă  16:49 | #6

    « (entendez par lĂ , dans un cinĂ©ma, puisqu’il risque de sortir chez nous directement en dvd ou dans 2 salles sur tout le territoire).»  A cette phrase mon coeur s’est arrĂȘtĂ© ! Ha non non il a pas intĂ©rĂȘt Ă  sortir que dans 2 salles ou directement en DVD ! Tant pis si l’attente est longue d’ici dĂ©cembre, mais non non non ! ^^’

    Une fois fois mon « coup de gueule»  passĂ©, cette critique me donne encore plus envie de le voir… Ayant adorĂ© Shaun of the dead et Hot Fuzz je fais totalement confiance en Wright ! Je sens que ce film pourrait ĂȘtre une vrai petite bombe et c’est vraiment dommage que les studios ne savent pas ce qu’ils ont entre les mains =/ Un peu Ă  l’image de Kick Ass qui n’a pas su trouver son public alors qu’il est (pour moi) totalement culte ! M’enfin…

    En attendant je prend mon mal en patience et prie pour qu’il sorte dans un cinĂ© de ma ville…

  7. 30/08/2010 Ă  18:45 | #7
  8. 31/08/2010 Ă  11:40 | #8

    @FredP : Pourquoi je parle de Kick-Ass, parce qu’Ă  chaque fois qu’un blogueur ou un critique parle de ce film, il fait toujours le parallĂšle. A part le fait qu’il soit incompris par le distributeur et soit bourrĂ©s de rĂ©fĂ©rences, la comparaison s’arrĂȘte lĂ .

    J’Ă©tais donc content de ne pas voir cette comparaison qui me saoule.

ï»ż