Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Les Trois Prochains Jours, critique

Les Trois Prochains Jours, critique

posté le 10/12/2010 FredP

les 3 prochains jours critique myscreens blog cinema

Une fois n’est pas coutume, Hollywood remake un de nos films français et c’est Pour Elle qui passe à la moulinette américaine du Paul Haggis et devient Les Trois Prochains Jours avec Russell Crowe.

Décidément, c’est bien le mois de Fred Cavayé. Après nous avoir mit à bout de souffle dans A Bout Portant, voici qu’arrive le remake américain de son premier film, Pour Elle, par le talentueux scénariste et réalisateur Paul Haggis. Mais malgré le passé inspiré du réalisateur (Collision et le scénario de Casino Royale), on se demande bien ce qu’il apporte à l’original.

L’histoire est toujours la même (un homme va tenter de faire évader sa femme de prison après une arrestation musclé et injuste) et Haggis ne va pas vraiment y mettre de touche personnelle. En effet, à part une recontextualisation dans une banlieue plutôt chic et une américanisation du rythme et des caractères, le réalisateur suit l’histoire point par point. On ne lui en voudra certes pas d’avoir cherché à développer certaines intrigues ou à rendre certains aspects plus réalistes. Par contre, ajouter une petite touche glamour (Olivia Wide) ou accentuer certains rebondissements (ce dérapage sur autoroute typiquement américains), ne sert pas à grand choses sinon de faire perdre sa la crédibilité ou l’intérêt du récit.

C’est d’autant plus dommage de la part de Paul Haggis dont on connait le talent et le discours. Dommage de le voir réaliser ce remake sans s’impliquer plus amplement dans l’histoire et vouloir en changer ou le ton ou l’issue. Du coup, les spectateurs qui auront vu l’original vont forcément trouver le temps long devant cette version boursouflée de pathos et de lourdeurs typique des travers hollywoodiens.

Pour ceux qui n’auraient pas vu le très bon Pour Elle par contre, ce devrait être un moment plutôt agréable puisqu’on ne pourra pas enlever au réalisateur de maintenir un rythme soutenu et un suspens haletant dans la dernière partie tout en restant humain dans sa mise en scène. Mais c’est surtout grâce à Russell Crowe que le film passe bien. L’acteur s’approprie pleinement le rôle et est aussi crédible en homme hésitant que dans l’action. Rien que pour sa présence toujours aussi charismatique, le film vaut tout de même le coup d’œil.

Bref, si on est attaché à la version française qui valait vraiment le coup d’œil, autant passer son chemin mais on passe tout de même un bon moment devant ce film plutôt bien troussé.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire