Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Le Monde de Narnia – l’Odyssée du Passeur d’Aurore, critique

Le Monde de Narnia – l’Odyssée du Passeur d’Aurore, critique

posté le 15/12/2010 FredP

Le Monde de Narnia 3 L'Odyssée du Passeur d'Aurore critique

Les mômes Pevensie sont de retour dans le Monde de Narnia et, à bord du Passeur d’Aurore, une nouvelle aventure les attend. Dommage qu’elle manque d’âme pour convaincre.

Étrange destinée que celle de l’adaptation de la saga du Monde de Narnia (d’après les romans de C.S. Lewis). Après deux volets adaptés avec réussite par Andrew Adamson pour Disney, c’est la Fox qui récupère le 3e volet pour le confier à un exécutant nommé Michael Apted (qui n’en est d’ailleurs pas à ses premiers méfaits puisqu’il avait réalisé le pire James Bond de la période Brosnan, celui avec Sophie Marceau que je ne nommerai pas ici). Il y a donc forcément à s’inquiéter puisque, alors que la saga s’orientait vers un côté « Seigneur des Anneaux junior»  assez épique et à l’univers et aux personnages fouillés dans les deux premiers volets, on retombe ici dans les travers d’un simple film d’aventure pour enfants déjà vu et revu.

On n’en voudra évidemment pas au scénariste sur l’histoire puisqu’il adapte un livre au potentiel intéressant (ici, chacun des héros doit faire face à ses angoisses pour mener à bien la mission qui leur est confiée), mais la mise en scène est plutôt navrante et même inexistante. Peu de surprises (si ce n’est le dragon) et surtout un manque de rythme et de montée en puissance de l’intrigue. Du coup, jamais on ne ressent vraiment la profondeur des personnages et le danger que représente cette entité mystérieuse contre laquelle nos héros doivent lutter. Plutôt que de s’investir et de délivrer un récit d’aventure prenant et épique, Apted pose sa caméra et laisse l’action se dérouler sans rien y apporter. Et le summum arrive à l’issue du métrage qui délivre un discours religieux émouvant mais lourd au possible.

Alors oui, le film passe quand même le temps, mais il est tout de même difficile de rester de marbre face à des situations et des personnages sans saveur (et même assez souvent énervants) et des effets spéciaux déjà dépassés  (et on ne parlera pas de la 3D commerciale). On se dit alors qu’il est bien dommage de voir ce challenger (le plus crédible face à Harry Potter) être déstabilisé à ce point. Cette fois, une suite n’est pas particulièrement attendue.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire