Accueil > Film pas très bon du jeudi > HIGHLANDER 5 THE SOURCE : il ne peut en rester qu’un…

HIGHLANDER 5 THE SOURCE : il ne peut en rester qu’un…

posté le 21/10/2010 ChrisC

Héros cultes, saga qui l’est un peu moins. Combats à l’épée et fin du monde, personnages paumés à la virilité exacerbé : non, pas un clip de métal symphonique (enfin ça dépend) mais HIGHLANDER 5 THE SOURCE.

Dans la lignée des films de fantaisie, épopées héroïques aux personnages bruts érodés par la vie, HIGHLANDER fait figure de légende. A cette évocation viennent à l’esprit ces immortels luttant sans cesse dans des allées sombres, défendant chèrement leur vie à l’épée contre des vilains tous aussi rugueux les uns que les autres. On pense directement à HIGLANDER, le premier, avec Christophe Lamber, le Connor Mac Leod du clan des Mac Leod dont on suit l’histoire tourmentée. Puis on pense au III (pour ma part, j’avais adoré lors de sa sortie en salle, j’avais 10 ans en même temps…) qui s’est révélé plus tard un navet, mais bon, l’histoire était là. Mais c’est également la série télé qui donna réellement ses lettres de noblesse au fameux guerrier écossais perdu dans le XXème siècle. C’est vrai, au final, à part le 1er opus, les 2 autres films des années 80 aux années 90 étaient plutôt ringards, déjà. HIGHLANDER, c’est une légende, c’est une série Tv géniale qui a marqué les esprits, c’est un nom… malgré le fait que 80% de la production est nanaresque. Ceci fut confirmé par HIGLANDER 4 ENDGAME et l’est malheureusement par ce 5ème numéro : HIGHLANDER THE SOURCE.

Et là, au-delà du navet, on se retrouve dans la quintessence de ce qui se fait de mauvais. Etrangement, le genre Fantaisie et souvent la Science-fiction sont gangrenés par des productions aux budgets médiocres expliquant des effets spéciaux mauvais et des scénarios durement éprouvants pour les fans. Dans le cas de HIGHLANDER THE SOURCE, le spectateur est face à un pot pourri de séquences nazes, sabotant le peu d’estime que l’on pouvait conserver pour la saga HIGHLANDER, déjà fortement égratigné par HIGHLANDER ENDGAME (où on ne comprenait pas trop l’intérêt de cette séquelle mis à part l’arrivé d’Adrian Paul pour assurer la relève). Mêlant ce qui ressemble à la fois à un jeu vidéo pré-apocalyptique destroy, à un clip de métal symphonique d’Europe de l’Est, à une série Tv bizarre, à une quête moitié mystique moitié western de guerriers cherchant une force mystérieuse, HIGHLANDER 5 est une bouze monumentale qui vous fera vraiment perdre votre temps, que vous soyez fan ou non.

L’histoire place Duncan Mac Leod (Adrian Paul) au cœur des espoirs des derniers immortels, qui désirent remonter à la source de leur immortalité qui devrait leur donner une signification à leur existence à tous. Le Highlander est évidemment l’élu qui doit sauver tous le monde. Au départ, jouant comme une carpe déshydratée, Duncan Mac Leod est perdu et pense atrocement à sa femme qui l’a quitté car bien sûr, les immortels ne peuvent avoir d’enfant. Retrouvant quelques amis, ils vont livrer bataille contre le gardien, grosse brute psychotique chantant du Queen à tue-tête, au corps bardés de cicatrices et d’une vilaine peau. Ce dernier se déplace avec des vitesses accélérés et préfèrent étêter les pauvres innocents à la main plutôt qu’à l’épée.

Vous l’aurez compris : histoire incompréhensible, personnages débiles, effets spéciaux ridicules, quête inintéressante, acteurs jouant très mal, … la légende se déchire. HIGHLANDER 5 est une succession de séquences ressemblant à un clip chiant où les personnages roulent des mécaniques sans pourtant savoir ce qu’ils sont sensés inspirés. Vrai messie, le Highlander de la série trouve ici une fin honorable pour mettre un terme à la longue série d’épisodes le mettant en scène. On est malgré tout par à l’abri d’une tentative désespéré de le ramener en vie (nan nan, il ne meurt pas à la fin).

On se dit que, s’il doit en rester qu’un, ça ne sera sûrement pas HIGHLANDER 5 THE SOURCE qui est un épisode très dommage. Et qui, sorti directement en DVD, est un pur nanard… d’une série culte.

publié dans :Film pas très bon du jeudi

  1. 21/10/2010 à 23:37 | #1

    Pour Highlander Endgame, ce n’est point la faute du réalisateur mais celle de la production, car le film fut remonté, charcuté, massacré complètement.
    Il y avait même une édition spéciale Z1 du film, devenue introuvable car vite retirée de la vente et du coup totalement collector ou sur le second disque, l’on trouvait la copie de travail du réalisateur, qui montrait un film totalement différent, bien meilleur, bien plus sombre.

  2. 22/10/2010 à 09:01 | #2

    C’est quand même le nanar ultime de ces 10 dernières années… :)

  3. chris
    22/10/2010 à 09:17 | #3

    Ce film est un viol ! Comment ont-ils pu faire ça au clan des MacLeod ?? Aucun épisode parisien mignonnet de la série TV avec Fitzkern n’est aussi ringard que ce dernier opus.