Accueil > DVD > Craquez pour ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE

Craquez pour ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE

posté le 15/10/2010 ChrisC

all the boys love Mandy Lane critique dvd Amber Heard

Entre thriller sanglant et teen-movie sérieux, ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE est un petit bijou de cinema jeune et innovant qui a eu du mal à mûrir en tant que digne successeur du genre Slasher Movies. Petit retour sur ce film sorti en DVD et blu-ray cet été et qui a déjà acquis un statut de culte.

Passé plutôt inaperçu sur les écrans (et pour cause, le film a une existence assez discrète), ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE ou Tous les Garçons Aiment Mandy Lane pour les amoureux de la langue française, est un slasher movie un peu classique, à la sauce XXIème siècle et furieusement efficace.

Film de très bonne facture, il est pourtant précédé d’une aura de film un peu maudit. C’est aussi grâce à l’accueil reçu dans les festivals qu’il bénéficie d’un buzz gigantesque. Dans sa carrière internationale, le film n’a pas vraiment bénéficié de sortie. ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE a fait la tournée des festivals ciné indépendants ou d’horreur entre fin 2006 et début 2008. Il n’est pas non plus vraiment sorti en France mais commence à jouir d’un statut de teen slasher un peu culte de par sa réécriture du genre (qui est refondu à chaque décennie évidemment). Ce, enfin, également grâce à l’interprétation de sa star, Amber Heard, qui se range aux côtés des Sarah Michelle Gellar, Neve Campbell, Jamie Lee Curtis et autres Scream Queens. Chez nous, le DVD  est sorti en août dernier.

L’histoire se résume au titre du film : une jeune adolescente est la cible de l’attention de tous ses camarades masculins, éperdument époustouflés par sa beauté et crevant d’envie de devenir son centre d’intérêt. Malheureusement, Mandy Lane, est au-dessus de cela et ne s’intéresse guère en retour à ses prétendants ni même aux gens de façon générale. A l’occasion d’un week-end, elle est invitée à venir se prélasser avec quelques amis dans le ranch reculé de l’un d’eux. Mais un tueur psychotique rôde et se charge de les éliminer un par un.

Tout le monde aime Mandy Lane, les garçons comme les filles en fin de compte. Les garçons veulent « sortir » avec parce qu’elle est simplement magnifique, d’une beauté irréprochable (quintessence des standards occidentaux de perfection esthétique bien évidemment) et les filles, aimeraient bien lui ressembler donc la jalouse, la traite de sainte-nitouche, de coincée tout ça parce qu’elle ne semble pas être préoccupée par les mêmes choses qu’elles. En réalité, Mandy Lane est une jeune fille évanescente, avec des valeurs morales, flottant parmi des adolescents en mal de reconnaissance, elle tient une bonne conduite et ne se répand pas dans une démarche désœuvrée comme le font les jeunes de son âge.

L’arme de ce film est donc le personnage central autour duquel tout tourne et cette glorification est plutôt bien orchestrée d’autant plus qu’au-delà du fait qu’elle est jolie, c’est surtout parce que Mandy Lane n’est pas intéressée par de vaines tentatives de se faire remarquer de tous qu’elle est outrageusement populaire. C’est un peu à l’image du statut dont bénéficie le film : sans prétention mais pourtant connaissant un large succès d’estime. Tout repose sur le canon Mandy Lane, interprétée par la magnifique Amber Heard, star montante d’Hollywood.

Autrement, d’autres forces expliquent le succès qu’a rencontré ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE : les ambiances sonores et la musique sont spirituelles et enivrantes, le grain du film et la teinte de l’image sont rugueuses, ensoleillés comme dans un désert, la façon de filmer du réalisateur est proche des personnages et donne l’impression qu’ils sont les seules personnes existantes, les acteurs sont sincères bien qu’ils prennent les traits assez clichés de l’imaginaire lycéen américain (les mêmes physiques et personnalités qu’on pourrait aussi bien retrouver dans les AMERICAN PIE ou autres comédies romantiques ado US),… Et enfin, le genre du film joue pour beaucoup : un slasher movie mi rural mi urbain, des personnages réels pas trop ancrés dans une époque (mis à part les « oh j’ai pas de réseau » et « faut que j’écoute mon iPOD »), un retournement de situation très sympathique qui rassasiera le spectateur lui faisant se dire qu’il n’aura pas perdu 1H30 car ce temps là aura été plutôt bien occupé.

Dans l’histoire, de façon assez classique il faut le convenir, le thème du tueur acharné rôdant autour d’une grande maison de campagne pour éliminer sans raison apparente (oui, enfin si, l’adolescent bizarre rejeté par les mecs sportifs et les filles trop belles, thème plutôt banal mais très subtilement abordé dans ce film) est l’excuse pour donner lieu à une lecture nouvelle à ce type de massacre. L’intérêt du film n’est pas un énième règlement de compte d’un paria d’une société superficielle et futile, non, l’intérêt réside dans le halo de mystère qui entoure le personnage presque angélique de Mandy Lane, dévastatrice malgré elle bien que pas si vide que cela. L’attraction malfaisante qu’elle exerce sur son monde s’explique par des raisons bien biologiques et le mysticisme créé autour d’elle prend des allures fantastiques.


ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE – Bande Annonce
envoyĂ© par wildsidecats. – Regardez plus de films, sĂ©ries et bandes annonces.

publié dans :DVD

  1. 15/10/2010 Ă  22:40 | #1

    J’ai bien aimĂ© ce film quand je l’ai vu mais sans plus. J’ai trouvĂ© qu’il n’Ă©tait pas assez innovant en misant tout sur de trop grosses ficelles.
    Après l’avoir vu une fois je ne pense pas le revoir.

  2. 19/10/2010 Ă  13:38 | #2

    Très déçu pour ma part ; je l’ai vu suite Ă  la lecture de qq critiques positives. Le dĂ©part est plutĂ´t magistral, mais je trouve que le film s’embourbe par la suite avec ses ados au comportement ahurissant, que ce soit dans les grandes lignes – ne-sont ils pas censĂ©s faire une mĂ©gateuf au lieu de se tourner les pouces au milieu de nulle part ? – que dans les dĂ©tails – propre au genre mais ici trop soulignĂ©s. Bref, j’ai trouvĂ© le final assez pathĂ©tique, de quoi me plomber entièrement le film.

    PS : c’est facile d’avoir un personnage mystĂ©rieux quand celui-ci a 3 lignes de dialogues !