Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Le Prestige

Culte du dimanche : Le Prestige

posté le 28/02/2010 FredP

prestige thumb

Voulez-vous un peu de magie ? Avec Le Prestige, Chris Nolan propose un duel au sommet entre deux acteurs de talent.

Prestige afficheEntre deux volets de ses cultissimes Batman, Christopher Nolan a voulu retourner Ă  une histoire plus intimiste et personnelle. Il s’agit du Prestige, adaptation du livre de Christopher Priest. Mais pour un petit film, Nolan met tout de mĂŞme les petits plats dans les grand en rĂ©unissant encore Ă  l’Ă©cran Christian Bale et Michael Caine et en appellant Ă©galement Hugh Jackman et Scarlett Johansson pour un face Ă  face magique.

Évidemment, ce qui frappe d’emblĂ©e dans cette histoire de magiciens, c’est la noirceur avec laquelle elle est traitĂ©e. En effet, il s’agit du rĂ©cit de deux magiciens, auparavant amis qui vont s’affronter en essayant de se voler respectivement leurs tours et en truquant ceux de l’adversaire. Alors que l’Ă©lectricitĂ© fait ses dĂ©buts, ces deux illusionnistes reprĂ©sentent encore ce qu’il reste de mystĂ©rieux face aux avancĂ©es de la science. C’est d’ailleurs Ă©galement un duel entre cette science qu’utilise Angier (Jackman) pour mettre en scène ses illusions alors que Borden (Bale) emploie la mĂ©thode artisanale. Prestige afficheChacune impliquant de nombreux sacrifices de la part des deux prestidigitateurs.

Comme Ă  son habitude, Christopher Nolan Ă  travaillĂ© avec son frère Jonathan sur le scĂ©nario et ça ce voit. Après Memento, les deux frangins rĂ©digent un scĂ©nario adaptĂ© bĂ©ton, racontĂ© Ă  travers les journaux d’Angier et Borden et laissant la part belle Ă  l’interprĂ©tation du spectateur. Car finalement, avec le recul … ce que racontent les hĂ©ros dans leurs journaux est-il bien vrai ou est-ce juste pour rendre fou l’adversaire ? Un rĂ©cit complexe et imprĂ©visible que le rĂ©alisateur met en scène avec brio et un twist rĂ©ussi qui a vraiment de quoi retourner. Alors que l’Illusioniste avec Edward Norton sortait la mĂŞme annĂ©e (2006) avec une vision romantique de la magie, Le Prestige, lui, nous en montre une vision beaucoup plus sombre, intrigante et intĂ©ressante, le faisant sortir du lot.

Prestige jackmanprestige bale

Il faut dire Ă©galement que le casting 4 Ă©toiles est impeccable. Christan Bale et Hugh Jackman en premier Ă©videmment. Les deux acteurs sont tous les deux gĂ©niaux et nous font bien ressentir la passion qu’ils ont pour leur magie et la haine qu’ils ont l’un pour l’autre. Leurs personnages ont du vĂ©cu et ça se sent. Et puis on apprĂ©ciera la prĂ©sence de Michael Caine dont le flegme est immense face Ă  une Scarlett Johansson effacĂ©e mais toujours bien jolie et utile au rĂ©cit.

Encore une fois, après Memento et avant le légendaire Dark Knight, Christopher Nolan nous aura donc offert un film prestigieux au titre bien choisi. La sombre magie interroge et donne à ce Prestige sa place dans les films cultes.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. 28/02/2010 Ă  11:08 | #1

    Film gĂ©niale que j’ai vu et revu sans vraiment me lasser mĂŞme en connaissant la fin… etc…
    L’un des meilleurs Nolan, peut-ĂŞtre, c’est dur, il a fait plus d’un grand film !

  2. 28/02/2010 Ă  11:19 | #2

    Comme Silice, un film que je ne me lasse pas de revoir, mené de main de maître et sinuant entre les rares invraisemblances avec dextérité, grâce surtout à une interprétation convaincante. Pas de véritable héros, mais des personnages aux nombreuses facettes, tour à tour fascinants, mystérieux, romantiques et cruels.

  3. Fred
    28/02/2010 Ă  11:46 | #3

    En mĂŞme temps, Nolan est je pense LE rĂ©alisateur des annĂ©es 2000 Ă  suivre. Aligner Memento, Prestige, Dark Knight et le prochain monumental Inception c’est Ă©norme !
    ET pour le prestige, c’est vrai qu’il n’y a pas de hĂ©ros. Juste 2 hommes qui s’affrontent pour de bonnes et de mauvaises raisons, ce qui rend le film sombre et gĂ©nialement intĂ©ressant.

  4. 28/02/2010 Ă  12:02 | #4

    Cultissime, je te rejoins sur ta critique. De toute facon je suis un grand fan de Nolan, qui est Ă  la fois un gĂ©nie de la mise en scène, mais aussi de l’Ă©criture oĂą il arrive Ă  amener avec perfection ses coups de thĂ©atre dans la quasi-totalitĂ© de ses films. (MĂŞme les premiers : Doodlebugs, Following, …)
    Un truc intĂ©ressant Ă  lire, c’est l’interprĂ©tation cartĂ©sienne du scĂ©nario sur WikipĂ©dia : http://bit.ly/bK3RaS
    Je n’avais personnellement pas compris le film comme ca, et pour moi Hugh Jackman (Angier) faisait de la « vraie magie» … Je me suis laissĂ© avoir !

  5. 28/02/2010 Ă  15:43 | #5

    @Knorc : je pense que le meilleur avec le cinĂ©ma, c’est qu’il y a autant d’interprĂ©tation d’un film que de spectateur et qu’il faut parfois garder ses illusions et ce qu’on pense. De plus, un film n’a pas Ă  ĂŞtre cartĂ©sien, c’est pas parce que tout français veut l’ĂŞtre que le septième art marche pareil.
    On ne se fait jamais avoir par un film, on le regarde et on le vit, c’est tout =D.