Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Amadeus

Culte du dimanche : Amadeus

posté le 15/08/2010 FredP

amadeus culte myscreens blog cinema critique film

Un grand film pour un grand génie de la musique. Amadeus est une ode intemporelle à la création portée par la plus grande composition et par un auteur, Milos Forman, très inspiré.

10 ans après avoir Ă©tĂ© acclamĂ© par la critique pour avoir enfermĂ© Jack Nicholson dans un asile avec Vol au dessus d’un nid de coucou, Milos Forman va chercher son second oscar en 1985 pour Amadeus. Et pour cause puisque le film Ă©tait un classique instantanĂ© sur le plus grand gĂ©nie musical de son Ă©poque : Mozart. Afin de mener sa mission Ă  bien, Forman adapte la pièce de Peter Shaffer. Ce n’est donc pas la rĂ©alitĂ© historique qui nous est prĂ©sentĂ©e mais un certain point de vue du rival Antonio Salieri, alors bien âgĂ©, longtemps après la mort de Mozart. Cet angle audacieux est un choix particulièrement astucieux puisqu’il permet Ă  Milos Forman de raconter son biopic de manière prenante et de ne pas s’encombrer de la rĂ©alitĂ© historique au profit d’une histoire enlevĂ©e.

Il faut dire que les deux personnages sont portĂ©s par des acteurs de choix et particulièrement inspirĂ©s. Tom Hulce campe un Mozart aussi passionnĂ© que candide. L’acteur fait transparaitre tout le gĂ©nie du personnage sans forcer le trait et on sent clairement la musique qui habite Wolfie Ă  chaque instant. D’un autre cĂ´tĂ©, F. Murray Abraham est tout simplement parfait dans le rĂ´le de son plus proche rival, Antonio Salieri, Ă  la fois fascinĂ© et jaloux du gĂ©nie de Mozart Ă  tel point qu’il le voit comme gamin un instrument de Dieu. Les rencontres des deux personnages sont Ă  chaque fois un grand moment, les deux jouant sur deux tableaux. Ils se dĂ©testent mais ont chacun besoin l’un de l’autre. L’un pour monter ses opĂ©ras, l’autre pour profiter d’une gloire qui ne viendra jamais. Ce face Ă  face culminera dans un final intimiste oĂą Salieri comprendra enfin tout le gĂ©nie de Mozart alors que celui-ci est terrassĂ© par son Ĺ“uvre la plus ambitieuse.

De son cĂ´tĂ©, Milos Forman livre une mise en scène qui colle parfaitement aux personnages. A la fois ample et intime, elle permet au film de de ne pas prendre une ride les annĂ©es passant. Les dĂ©cors et costumes sont magnifiques et la lumière entièrement naturelle nous fait entrer dans l’ambiance classique de l’Ă©poque. Bien que de nombreux Ă©lĂ©ments ne soient pas raccord avec la vĂ©ritĂ© historique (la commande du requiem, la mort de Mozart, celui-ci dirigeant l’orchestre, …), tout est lĂ  pour nous faire ressentir toute la dĂ©tresse crĂ©ative que vit Salieri avec son point de vue dĂ©formĂ© par l’âge et la folie.

La grande force du film est Ă©galement d’ĂŞtre accessible Ă  tous les publics et ne se concentre pas que sur les initiĂ©s de la musique classique. En faisant de Mozart une figure un peu rock’n'roll de l’Ă©poque et en se concentrant sur un tĂ©moignage digne d’un film policier en plein XVIIIe et la rivalitĂ© fraternelle des deux protagonistes, Forman entretien l’intĂ©rĂŞt du spectateur donne toutes les clĂ©s pour que le public comprenne toute l’importance du gĂ©nie de Mozart dans le monde de la musique. La fascination pour l’Ĺ“uvre d’Amadeus est lĂ  et reste Ă  l’esprit longtemps après la vision du film. Il en ressort donc une immense ode Ă  la crĂ©ation artistique intemporelle.

Pas Ă©tonnant que le film ai Ă©tĂ© plĂ©biscitĂ© avec 8 oscars dont meilleurs film, rĂ©alisateur et acteur et un cĂ©sar du meilleur film Ă©tranger. Amadeus figure aujourd’hui dans tous les grands TOP100 des meilleurs films du cinĂ©ma (imdb, afi, …). Le biopic le plus intĂ©ressant du cinĂ©ma, sans doute. Un film culte, assurĂ©ment.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. Eowyn
    15/08/2010 Ă  15:44 | #1

    Vu au collège en classe de musique.b
    beau film et intéressant.
    Mais ce qui m’a marquĂ©, fut le rire de Mozart!

  2. 15/08/2010 Ă  18:58 | #2

    Une vision assez personnelle de Milos Forman sur Mozart, mais qui effectivement a le mérite de plaire à tous. Le seul grand rôle de Tom Hulce.

  3. 17/08/2010 Ă  08:56 | #3

    Revu rĂ©cemment en blu-ray et je reste de ton avis. Un très grand film, somptueusement interprĂ©tĂ© et au finale inoubliable (la « leçon»  de musique donnĂ©e par un Mozart mourant Ă  un Salieri Ă©bloui est magistrale). Seul bĂ©mol : certains extraits d’opĂ©ra sont en anglais, ça cadre mal avec l’histoire.