Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Bliss, la critique

Bliss, la critique

posté le 12/01/2010 FredP

bliss thumb

Ca y est, après plusieurs annĂ©es en tant qu’actrice puis productrice Ă  succès (Charlie’s Angels et Donnie Darko, c’est elle), Drew Barrymore passe Ă  la rĂ©alisation avec Bliss (Whip it en VO). Un film et une hĂ©roĂŻne qui reflète bien sa personnalitĂ©.

Bliss afficheRĂ©vĂ©lĂ©e Ă  5 ans dans E.T., Drew Barrymore en a vu de toutes les couleurs dans le showbiz. Avec Scream est revenue de loin et avec Charlie’s Angels, elle gagne ses galons de star et de productrice efficace. Il ne restait donc plus que la rĂ©alisation Ă  son arc. Chose faite maintenant avec Bliss.

Mais Bliss, c’est qui ? C’est tout simplement une jeune lycĂ©enne qui se prend d’amour pour le roller-derby, discipline peu connue et assez violente de patin Ă  roulette fĂ©minin. L’adaptation d’un roman de Shauna Cross dans lequel on reconnait tout de suite la personnalitĂ© de Drew Barrymore qui cherche toujours Ă  faire ce qu’elle veut. Pendant le film, c’est donc un petit vent de libertĂ© qui souffle sur les spectateurs qui voient cette jeune fille s’Ă©panouir et se dĂ©fouler dans ce sport avec des filles castagneuses.

Bliss teamCe vent de libertĂ© est toutefois entachĂ© par une histoire très prĂ©visible dans son dĂ©veloppement et celui des personnages. Tous les clichĂ©s du film indĂ© sont lĂ  (il y a un peu de Ghost World et de Little Miss Sunshine lĂ  dedans) et si Drew Barrymore s’Ă©tait autant lachĂ©e derrière la camĂ©ra que devant, on aurait pu avoir un film plus enlevĂ©. Le petit truc en plus que l’on attendait ne se passe donc pas.

Bliss Juliette LewisMais lĂ  oĂą Whip it assure, c’est dans sa galerie de portraits. Si Ellen Page fait du Ellen Page (Juno n’est pas loin, elle a juste des roulettes aux pieds), les autres actrices s’Ă©clatent. En particulier la cascadeuse Zoe Bell ou une Juliette Lewis gĂ©niale en sale garce sur patins. Marcia Gay Harden est quand Ă  elle très touchante dans le rĂ´le de la mère qui veut rĂ©aliser ses rĂŞves au travers de sa fille.

Au final, si cette première rĂ©alisation de la miss Barrymore ne brille pas par son originalitĂ©, l’actrice se rĂ©vèle ĂŞtre une super directrice d’acteurs et fait son boulot avec efficacitĂ© et bonne humeur pour nous prĂ©senter une galerie de personnages tous touchants et rafraichissants. On passe donc un très bon moment Ă  suivre Bliss sur la piste est c’est bien ce que l’on demandait.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire