Accueil > CinĂ©ma, Critiques cinĂ© > The Descent – Part 2, la critique

The Descent – Part 2, la critique

posté le 15/10/2009 FredP

descent2 thumb

Shauna MacDonald replonge dans les entrailles de la terre pour y retrouver les créature qui nous ont fait frissonner il y a 4 ans. Un retour moyennement réussi.

Descent 2En 2005, Neil Marshall nous a foutu une trouille d’enfer avec the Descent. Des filles bloquĂ©es seules dans une grotte sans fond en compagnie de crĂ©atures inquiĂ©tantes, le pari Ă©tait fort bien rĂ©ussi.

Pour cette suite, c’est le monteur Jon Harris qui prend la relève. Le film commence donc directement après le premier (en tout cas la version amĂ©ricaine avec happy end). Sarah a donc rĂ©ussi Ă  sortir de terre et se retrouve Ă  l’hĂ´pital pendant qu’une Ă©quipe de recherche se porte au secours d’Ă©ventuelles survivantes. Mais très vite Sarah est emmenĂ©e malgrĂ© elle avec cette Ă©quipe dans ce labyrinthe obscur.

Si l’on passe le peu de prĂ©sentation des personnages et l’invraisemblance avec laquelle notre hĂ©roĂŻne se retrouve sous terre (souffrante Ă  l’hĂ´pital, elle se retrouve 2h plus tard Ă  se battre comme une guerrière sous terre!), le film se rĂ©vèle assez « plaisant» . Quelques nouveautĂ©s : des hommes font partie de l’Ă©quipe (mĂŞme si, pour rester dans l’esprit du premier volet, les femmes se rĂ©vèleront Ă©videmment plus fortes), un gros salaud idiot fait partie de l’Ă©quipe (mais on pourra se venger avec sa mort atroce), on en sait un chouilla plus sur le mode de vie des crĂ©atures (surlignĂ© avec un gros très pour bien comprendre dans quelle fosse les hĂ©roĂŻnes sont tombĂ©es) …

Toutefois, il est difficile de nous offrir une expĂ©rience inĂ©dite. Étant donnĂ© celle vĂ©cue dans le premier volet, ce second volet ne fait que dans la redite. RĂ©sultat, moins de trouille puisqu’on connait les recettes et mĂŞme certains passages sont très prĂ©visibles.

Au final, The Descent – part 2 se laisse bien regarder mais n’est rien en comparaison de l’expĂ©rience viscĂ©rale vĂ©cue il y a 4 ans. Mais ceux qui ne l’avaient pas vĂ©cue auront droit Ă  leurs petits frissons.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire