Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Solomon Kane, la critique

Solomon Kane, la critique

posté le 22/12/2009 FredP

Solomon Kane thumb

NoĂ«l est gĂ©nĂ©ralement synonyme de films de fantasy (depuis le Seigneur des Anneaux et Harry Potter en fait). Et bien voici que dĂ©barque Solomon Kane et c’est clair, il n’est vraiment pas Ă  la hauteur.

solomon kaneCela faisait un moment que l’on n’avait pas eu un bon vieux film de fantasy dans veine sword & sorcery. Avec Solomon Kane c’est chose faite et on n’en reverra pas de sitĂ´t.

Solomon Kane, c’est qui ? C’est un guerrier maudit qui cherche Ă  se repentir mais qui devrait vendre son âme pour sauver une jeune fille. L’histoire originale est Ă©crite par Robert E.Howard Ă  qui l’on doit la crĂ©ation de Conan ou Red Sonja. Avec Solomon Kane, on reste dans le mĂŞme genre. Et au passage on reste aussi dans les annĂ©es 80.

CĂ´tĂ© mise en scène, c’est Michael J. Basset qui s’en occupe. Si le dĂ©but est intĂ©ressant avec son dĂ©mon et de bons sfx, la suite devient vite très pauvre et très prĂ©visible (mais qui peut bien se cacher sous le masque du mĂ©chant !?). Le rĂ©alisateur n’installe pas vraiment de pression et, si les effets spĂ©ciaux sont très corrects, on sent tout de mĂŞme un flagrant manque de budget dans les dĂ©cors. C’est simple pour cacher tout ça c’est soit la brume, soit la pluie. Du coup, le cĂ´tĂ© Ă©pique n’est point prĂ©sent et on a souvent l’impression de se retrouver face Ă  un film qui sera diffusĂ© sur NRJ12 le jeudi soir. Bon je suis mĂ©chant mais c’est tout de mĂŞme meilleur que le Beowulf avec Lambert, ça se regarde en connaissance de cause.

solomon kane L’autre aspect qui a coincĂ© au niveau du budget, c’est le casting. Vu qu’il n’y avait pas assez d’argent, les producteurs ne pouvaient pas se payer Hugh Jackman et on donc fait appel Ă  quelqu’un qui pourrait se faire passer pour lui le temps d’un film. C’est donc James Purfoy (Rome et … c’est tout en fait) qui est tout dĂ©signĂ© pour se trimballer sous la pluie pendant tout le film en faisant la gueule des fois qu’on n’ai pas comprit que son âme est maudite (dimension qui au passage, aurait pu ĂŞtre plus explorĂ©e en dĂ©but de film pour que le revirement soit plus intense). Et cet ersatz de Van Helsing fera face Ă  des mĂ©chants sans personnalitĂ© qu’il combattra dans un « duel Ă  mort»  de 5 minutes top chrono !

Et voilĂ , il n’y a pas beaucoup d’autres choses Ă  dire sur ce nanar qui nous servira d’excuse pour aller au chaud dans une salle de cinĂ© ou dans notre canapĂ© quand on a dĂ©jĂ  vu toutes les sorties de la semaine. En mĂŞme temps, on n’en attendait pas beaucoup plus.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. chris
    22/12/2009 Ă  18:17 | #1

    Rooohhhh… Et l’ambiance dans la salle en AP, c’Ă©tait quand mĂŞme sympa, hein ?? C’est sĂ»r ce film ne rĂ©ivente pas le fromage de tĂŞte mais il n’est pas pour autant sans saveurs : on se dĂ©lecte du dĂ©roulement du film très COMICS avec ces sĂ©ries d’Ă©vènements forts se succĂ©dant alors qu’ils mĂ©riteraient d’ĂŞtre plus dĂ©veloppĂ©s. On se rĂ©jouit de ces bastons dĂ©cĂ©rĂ©brĂ©s oĂą l’issue est dĂ©jĂ  connu d’avance. On se farcit avec plaisir cette succession de plateaux mouillĂ©es dans une Angleterre mystique et terrorisante qui est une terre parallèle oĂą le vilain possède des villageois ZombifiĂ©s aux looks Ă  la limite du nationalisme très Ă  droite… Une bonne partie de rigolade avec grognements, grimaces et gamelles Ă  rĂ©pĂ©tition pour un « action movie»  qui s’est perdu dans un cinĂ©ma en 2009 !!